Route 66 again

La route est longue de Twentynine Palms jusqu'au Grand Canyon.

Sur une carte, cela parait simple et rapide.

Après tout, 560 kms en France, c'est à peine plus que Paris-Lyon, qu'on expédie régulièrement en 4h30.

Seulement voilà, depuis Twentynine Palms, il n'y a pas d'autoroute, pas même de large Highway.

Mais une route interminable à travers le désert de Mojave. Des kilomètres d'étendues de roches et de sable.

Traversée du désert

Un brin hostile. Avec ces ballots d'herbes sèches qui volent au vent.

Et une chaleur qui frôle les 40°C à 10 heures du matin.

Sur notre plan de route, nous avons décidé de passer par Amboy, puis Chambless et enfin Needles pour rejoindre Kingman, haut lieu de la Route 66.

Amboy est donc la première ville après 29 Palms. Enfin, c'est ce que nous pensions.

Surprise en arrivant. Pas de ville, ni même de village.

Roy's Café

Juste un motel tout droit sorti d'un film des années 50, figé dans le passé : The Roy's Café

Si vous avez vu Bagdad Café, alors vous saisirez l'atmosphère des lieux.

Immobile dans la chaleur de l'été, un motel fermé depuis longtemps, et une station-service un peu décatie, au bord de la Route 66.

Premiers pas sur la Route 66

Au loin la silhouette sombre d'Amboy Crater, cratère de cendres volcaniques

Le motel était célèbre dans les années 50, servant de décor pour le cinéma.

Inside Roy Café

Le serveur et son revolver à la ceinture nous sert thé et chocolat chaud au comptoir, intrigué de voir des français trainer dans ce trou paumé ! Malgré son air revêche, il est très sympa et s'excuse de ne pas bien entendre ce qu'on lui dit : "too much shooting" !! Héloïse n'est pas très rassurée tout de même !

Breakfast at Roy

Assis sur des tabourets en simili cuir très usagés, nous observons, curieux, cet univers insolite.

Roy's Café 2

La route 66 s'étend devant nous,

Lost on Route 66

et nous la suivons jusqu'à Needles, joliment située au bord du Colorado.

Needles

Une vraie petite ville de province endormie. Elle fut autrefois célèbre pour sa Harvey House, un hôtel de gare, El Grace Depot.

Needles Harvey House

Ces hôtels étaient à la mode au début du XXe siècle. Aujourd'hui, toute gloire a disparu et l'hôtel est portes closes et bien silencieux.

Needles route 66

Nous reprenons un bout de freeway, direction Kingman, l'une des villes étape de la route 66, qui cultive le culte sous toutes ses coutures.

American truck

Nous quittons la Californie pour l'Arizona, un nom évocateur de grands espaces, de dépaysement, à la sonorité merveilleuse !

Arizona !

Le paysage est toujours aussi minéral, Kingman est à 1600 m d'altitude mais il fait chaud, très chaud...

Un arrêt au Historic Route 66 Museum s'imposait. Ce musée est amusant à visiter.

Musée 1

Musée 4

Plein de mises en scène des décors des années 50, des maquettes,

Musée 5

une expo de photos émouvante autour des Raisins de la Colère de John Steinbeck et de la crise de 1929 qui poussa sur les routes des milliers de gens désespérés, fuyant la ruine et espérant trouver meilleure fortune en Californie.

Les raisins de la colère 2

Les raisins de la colère

Le rêve tourna pous la plupart d'entre eux au cauchemar.

Musée 2

La route 66, que Steinbeck appellait The Mother Road, était la voie vers cet espoir.

Musée 3

Pause déjeuner chez Mr D'z, un diner typique, avec vieille voiture comme dans Cars, enseignes flashy, banquettes en skaï aux couleurs pastel, bleu et rose, dans la pure veine des couleurs Pantone de l'année (click sur le lien pour découvrir l'atmosphère) !

Mr D'z 3

Des serveuses speed qui tourbillonnent autour des tables telles un essaim d'abeilles, vous apportant les boissons et les plats à la vitesse de Flash Mc Queen.

Mr D'z 2

Les burgers étaient délicieux , servis dans de drôles de paniers en plastique.

Burger

Nous étions au début des vacances et encore réceptifs à la nourriture américaine !

Depuis Kingman, il nous reste 268 Kms à faire. La route commence à être longue malgré le paysage qui change à mesure que nous nous rapprochons de Williams.

Les arbres font leur apparition, éparses au milieu des rochers au début, puis le freeway traverse de grandes prairies, pour enfin plonger dans la forêt nationale de Kaibab,  plantée de connifères, sapins, genevriers, et bien d'autres essences dont j'ignore le nom.

L'air est d'une fraîcheur bienfaitrice après la fournaise du matin, nous sommes à plus de 2000 m d'altitude et nous entrons dans Williams, une jolie ville touristique aux allures de western. Ambiance country, vieilles voitures exposées deci delà, et boutiques de souvenirs de la Route 66 qui traverse aussi la ville.

Route 66 williams

Nous n'y ferons qu'une courte halte, l'appel du Grand Canyon est le plus fort !

Route 66