Parmi mes lectures d’été, deux jolis livres qui nous rappellent que le bonheur peut sembler fugace lorsque tout parait sombre dans la vie, mais qu’il suffit de petites étincelles pour que la flamme reprenne et que de nouveau, le chemin soit plus clément.

Livre 3

Je n’ai pas pu m’empêcher d’emmener un bout de Japon sous le soleil andalou.

Dans ma valise, un livre recommandé par Lorenzo que je voulais découvrir depuis longtemps.

L’été, les heures chaudes où il fait bon lire à l’ombre d’un des arbres du jardin, le moment idéal pour me régaler des recettes concoctées par Rinco dans le Restaurant de l’amour retrouvé.

Ito Ogawa nous conte l’histoire d’une jeune femme abandonnée subitement par son fiancé, et qui perd tout, jusqu’à sa voix.

Elle ne peut s’exprimer désormais que par des messages écrits sur un carnet, et est contrainte de retourner vivre auprès de sa mère dans son village de montagne. Une mère fantasque avec laquelle elle n’a rien en commun, propriétaire du bar Amour, et d’un cochon répondant au doux nom d’Hermès.

Poussée par sa mère et aidée de son ami Kuma, Rinco décide d’ouvrir un minuscule restaurant car la cuisine est la seule chose qui lui reste pour l’aider à tenir et supporter sa solitude. Elle tient son savoir de sa grand-mère adorée, qui lui a légué un pot de saumure qu’elle-même tenait de sa propre grand-mère, une potion qui transcende les aliments.

Un tout petit restaurant, décoré de bric et de broc, mais qui lui ressemble, et dans lequel elle ne recevra que peu de convives.

A l’Escargot, pas de carte, Rinco interroge ses convives avant leur venue sur leur personnalité, car sa cuisine est une longue réflexion, une méditation, elle veut réveiller en eux leurs émotions enfouies.

Chaque met préparé est une prière qu’elle adresse à la nature et aux aliments qu’elle a choisi minutieusement pour concocter un repas inoubliable, un don de soi pour apporter du réconfort.

Très vite, une drôle de réputation entoure son restaurant. Diner chez elle permettrait de retrouver ses amours perdues…

Je n’en dis pas plus, je vous laisse découvrir la magie ce petit livre qui nous rapproche de l’essentiel.

C’était ma grand-mère maternelle. Elle vivait dans une maison en bordure de ville, un quotidien dénué de luxe mais en accord avec les saisons, qui conférait à chaque jour sa juste valeur.

Livre 4

Le restaurant de l’amour retrouvé, d’Ito Ogawa, aux éditions Picquier poche.

*           *

*

 Autre lieu, autres drames, et autre reconquête de la vie, dans Le plus bel endroit du monde est ici, un petit livre conseillé par Olivia de C fée Pour.

Livre 2

Barcelone, en pleine hiver. Iris vient de perdre ses parents dans un tragique accident de voiture, et toute sa vie s'effondre. Elle est orpheline, seule, sans enfant, sans amour, une vie sans but qu'elle verrait bien s'achever sur les rails de la voie ferrée toute proche de son appartement. Une fraction de seconde, et tous ses malheurs seraient effacés à jamais. Sauf que le destin en a décidé autrement et que le jour où ses idées les plus noires brouillent son esprit, ses yeux aperçoivent un café qu'elle n'avait jamais vu auparavant dans les parages.

Intriguée par le nom du troquet, Le plus bel endroit du monde est ici, elle pousse la porte pour se réchauffer corps et âme, et trouve un lieu atypique, un café tenu par un magicien.

Un magicien de la vie, qui en quelques jours seulement, va lui enseigner où trouver l'essentiel, ouvrir ses yeux sur le reste de sa vie qui n'aspire qu'au bonheur, avec l'aide d'un client étrange, charmant, fascinant, plein de sagesse, Luca.

Un être tout droit sorti d'un rêve, qui semble tellement la connaître sans l'avoir jamais rencontrée...

Je vous laisse pousser la porte de ce café pour découvrir à travers les pages de ce petit livre, un monde de poésie et de sagesse.

Le plus bel endroit du monde est ici, a été écrit à quatre mains par Francesc Miralles et Care Santos, et publié chez Pocket

Livre 1