20170714_150618

Après quelques jours dans la chaleur de l'été lyonnais, cap au Nord pour une escale en Baie de Somme le temps d'un week-end.

20170715_152117

A peine deux heures de voiture depuis Versailles, une escapade facile pour prendre un bol d'air frais sans la foule des plages normandes les plus proches. 

20170714_114415

L'immensité de la Baie de Somme rappelle les vastes étendues d'une autre baie tant aimée, celle du Mont Saint Michel.

20170714_113842

Les couleurs changent au fil de la journée, au gré des évolutions toujours surprenantes du temps.

20170714_113548

On passe de la pluie et d'une symphonie de gris,

20170714_122358

à la douceur de la palette sableuse et verdoyante dès que les rayons de soleil illuminent les plages de sable, l'estran et ses herbes marines.

20170714_150737

Tel un tableau d'Eugène Boudin qui s'offrirait grandeur nature à votre regard.

20170714_144751

En face du Hourdel, une colonie de phoques paresse sur les bancs de sables de l'estuaire.

20170714_114347

Malgré l'air vif, il règne une certaine mélancolie.

20170714_121736

Comme ces cabanes de plage posées sur les galets gris à Cayeux-sur-Mer,

20170714_121929

portes closes dans la grisaille qui peine à s'enfuir.

20170714_122850

 

20170714_12295720170714_123040

Quelques gouttes de pluie, puis le soleil parvient enfin à percer,

20170714_123020

pour magnifier la beauté de Saint-Valéry-sur-Somme, le coup de coeur du week-end.

20170714_145825

Déambuler dans les rues calmes de la cité médiévale,

20170714_152016

bordées de roses trémières multicolores.

20170714_150115

Elles sont partout,

20170714_151017

20170714_151824

encadrant de vieilles portes abandonnées, 

20170714_151810

et confèrent à ces rues un charme romantique digne d'un roman de Flaubert.

L'atmosphère est douce, comme les couleurs des mosaïques de briques des vieilles batisses.

20170714_15013420170714_150150

20170714_150218

Répérée au détour d'une flânerie, une jolie maison d'hôtes Mon toit à toi

Pas de place pour nous ce week-end là, dommage...

20170714_14595220170714_151111

Au Cap Hornu, nous regardons arriver la marée.

20170714_144741

20170714_144823

L'heure d'une session de kite-surf du côté du Crotoy et de sa longue plage de sable fin.

20170715_123042

On se croirait à Tarifa, sans le soleil andalou !

20170714_161839

Le spectacle est toujours impressionnant.

Monsieur P. a même croisé  un phoque qui avait l'air habitué à rencontrer ces drôles de cerfs-volant géants et les bonhommes qui vont avec.

20170714_113837

Pour ma part, j'aurais bien fait un petit galop sur la plage et l'estran.

20170715_152319

20170715_152714

Une prochaine fois...

20170715_175003

Côté hôtellerie et restaurants, le week-end ayant été totalement improvisé à la dernière minute, nous n'avons pas fait de jolies découvertes déco comme je les aime. 

La Baie semble pourtant regorger de belles adresses, mais tout était complet.

Comme à chaque fois que nous improvisons, au gré de la chance et d'un désistement, nous avons trouvé in extremis une chambre d'hôtes, la dernière de toute la région en ce week-end du 14 juillet.

C'est  à la Rivierette, à Caours, à 30 kms de la baie que nous avons été accueillis.  Les propriétaires sont charmants, les chambres spacieuses et confortables, et surtout il règne le calme incomparable de la campagne.  J'ai rarement aussi bien dormi !

20170715_103250

20170715_103253

20170715_103257

Il reste encore beaucoup à découvrir, et j'y retournerai pour explorer le Parc du Marquenterre que nous n'avons pas eu le temps de visiter.

Et pour une vision de la Baie en automne, allez découvrir les pages du joli blog La Ligne 13 qui vous révèle de belles adresses.

***

"Le vaste estuaire de la Somme semble un bras de mer, comme ceux des grands fleuves de l'Amérique mais le flot qui lui apporte cette gloire la remporte ; à marée basse, ce n'est plus qu'un archipel d'îlots sableux hérissés de jonc ou couverts d'algues et de mousses, et pareils, au milieu des eaux peu profondes, à des taches vertes sur une plaque d'étain bruni. Au-dessus de ce marécage volent des nuées d'oiseaux sauvages". Louis Barron, 1899

20170715_152132

 

20170714_123044