La plage du bout du monde

Après vous avoir parlé du Grand Marin, je vous emmène encore au bord de la mer, plus près de nous cependant.

Weekend de l'Ascension, tous les parisiens ont envahi l'A13, et pris la route de la mer, tels les crabes de Christmas Island un soir de pleine lune.

Tout était réuni pour que ces quatre jours soient parfaits : le soleil, la douceur de l'air, et...les grandes marées.

Mer belle et coquillages

Sur la plage normande, il y avait foule ce weekend là. Les pêcheurs à pied s'étaient donnés rendez-vous pour gratouiller la tangue et le sable à marée basse.

La pêche à pied

A nous les balades sur la plage immense, jusqu'au Bout du Monde.

L'immensité de la plage

Retrouver les garçons dans leur expédition en paddle dans le Havre de la Vanlée, qui s'enfonce loin dans la campagne et se transforme en lac salé à marée haute, les jours de très grande marée.

Havre de la Vanlée

Passer sur la route submersible en deux coups de rame et se promener là où d'habitude paissent les moutons de pré-salé.

Paddle au bout du Bout du Monde

Le Havre de la Vanlée, un lieu unique et préservé, qui se transforme au gré des marées.

Héloïse marée montante

Contraste des couleurs.

Soleil couchant sur la mer

D'un côté la pleine mer

Vue des deux côtés de la pointe du Havre

De l'autre, la douceur des étendues recouvertes par la mer, à l'abri du vent.

D'une rive à l'autre du Havre, la perspective change, les couleurs ne sont pas les mêmes.

Paddle soleil couchant

Et toujours ce silence, apaisant.

A peine pertubé par le plongeon d'un phoque rejoignant un autre banc de sable, ou le cri d'un bel échassier blanc.

Echassier blanc

Je ne m'en lasse pas...

Dimanche soir, retour tardif vers la capitale, seuls ou presque. Où sont-ils tous passés ? Ont-ils été emportés par la marée montante ?

Les cabanes de pêcheurs