Comment parler d'une bande de suicidaires sans flanquer le bourdon à toutes les pages, ou donner des idées saugrenues aux lecteurs ?

Direction la Finlande et l'Angleterre, grâce à Arto Paasilinna et Nick Hornby.

Paasilina

 Une vieille grange isolée au coeur de la Finlande. Deux hommes qui ne se connaissent pas, l'ont choisie pour se pendre.

Contrariés de ne pouvoir mettre fin à leur vie au moment choisi, l'acte fatal demandant quand même un peu d'intimité, ils décident de reporter leur rencontre avec l'au-delà et de s'associer pour un périple farfelu.

Certains qu'ils ne sont pas seuls à vouloir en finir avec la vie, ils "recrutent" d'autres candidats et organisent un périple totalement loufoque en car.

Du Grand Nord au Portugal, ils sillonnent les routes d'Europe pour trouver la falaise idéale qui leur permettra de faire le grand saut.

Mais entre se décider à mourir seul et désespéré, ou accompagné de tout un petit monde un peu barré, la décision n'est pas facile à prendre.

Car la route est longue, et des liens se sont créés qui laissent entrevoir d'autres possibilités....

Comme toujours, Arto Paasilinna est hilarant et désopilant dans ce roman au thème pourtant très sombre.

Le roman idéal pour vous remonter le moral !

Petits suicides entre amis, d'Arto Paasilinna paru chez Folio

Si on buvait, le foie et le pancréas se détraquaient. Si on mangeait trop bien, le taux de cholestérol grimpait. Si on fumait, un cancer mortel s’incrustait dans les poumons. Quoi qu’il arrive, chacun s’arrangeait pour culpabiliser son voisin. Certains faisaient du jogging à outrance et s’écroulaient morts d’épuisement sur la cendrée. Ceux qui ne couraient pas devenaient obèses, souffraient des articulations et du dos et mouraient pareillement, au bout du compte, d’un arrêt cardiaque. A bavarder ainsi, les suicidaires commençaient à se dire qu’ils se trouvaient finalement en bien meilleure posture que leurs compatriotes contraints de continuer à vivre dans leur sinistre patrie. Cette constatation les emplit de joie, pour la première fois depuis longtemps.

 

 Hornby

Place à l'humour britannique du très caustique Nick HORNBY. Autant le dire tout de suite, ce n'est pas à mon avis, son meilleur livre et mieux vaut que vous commenciez par High Fidelity ou About a boy si vous ne connaissez pas cet auteur.

Que faire un 31 décembre quand votre vie est désespérée et qu'aucune issue ne vous semble possible ? Mettre fin à vos jours du haut d'un building londonien.

Sauf que selon les études d'un suicidologue célèbre, ce jour-là est celui où le nombre de suicides est le plus important dans l'année, et vos chances de rencontrer d'autres suicidaires sont donc aussi élevées que le nombre d'étage de Topper's House.

Ce soir là, une star déchue de la TV anglaise, une mère de famille désespérée, une ado paumée et insupportable et un rockeur râté se retrouvent sans le savoir avec la même idée en tête au bord du vide. Et là encore, pas facile de rejoindre le néant à la queue leu leu.

Un sursaut de vie les assaillent, le doute s'infiltre, et toutes les "bonnes" raisons qui motivaient leur acte sont passées au crible des motivations des autres. Soudain, cette fin qu'ils souhaitaient cinq minutes avant n'est plus si évidente, gênée par la présence des autres.

Se forme alors une drôle de bande, un gang de bras cassés de la vie, qui malgré leurs différences et leur exaspération réciproque, devient inséparable. Qui mieux que ces quatre-là peuvent se comprendre ?

Dans ce livre amusant, Nick Hornby peint les travers de la société de sa plume moqueuse !

A long way down, de Nick Hornby paru chez Penguin Books,  est traduit en français sous le titre Vous descendez ?

C’est une monnaie comme une autre l’estime de soi. Vous pouvez passer des années à économiser, et tout claquer en une soirée, si vous le voulez. Moi, en quelques mois, j’avais jeté par la fenêtre l’équivalent de quarante et quelques années, si bien qu’il fallait que j’économise de nouveau.