Resto Palais Royal 2

J'ai découvert, grâce à mon amie Isabelle, un restaurant aussi délicieux que raffiné, logé dans les prestigieux Jardins du Palais Royal, sous la Galerie de Valois.

Ces jardins sont un havre de paix dans le tumulte parisien, lieu emblématique de notre Histoire de France abritant le Palais des turbulents ducs d'Orléans.

Le Palais Royal, transformé sous notre ère républicaine en haut-lieu de la branchitude, avec ses boutiques à la pointe de la mode, abrite aussi le restaurant du Palais Royal, qu'elle avait choisi pour notre diner de filles. Moment unique où nous pouvons papoter librement de tout, de rien, à bâtons rompus...

Resto Palais Royal 5

Nous n'avons pas pu diner en terrasse dans les Jardins ce soir là car, malgré la canicule, nous avions choisi le seul soir où il a plu ! Je trouverai bien un prétexte pour y retourner un midi pour profiter pleinement des Jardins !

Nous n'avons pas regretté d'être finalement installées à l'intérieur car le cadre était particulièrement propice pour se sentir d'emblée apaisée et détendue. La décoration a été réalisée par l'architecte d'intérieur Christophe Tollemer. Elle est à la fois assez épurée sans être dépouillée, et les fresques murales en noir en blanc habillent élégamment tout en créant un amusant effet d'optique qui fait paraître la salle plus grande qu'elle n'est en réalité.

Je serais bien repartie avec une des appliques que je trouvais particulièrement belles, noir et or, diffusant une lumière parfaitement tamisée...

Resto Palais Royal 6

Un lieu idéal pour passer une soirée parfaite, qui faisait un bien fou après quelques semaines très agitées au bureau. Quel bonheur de faire une nocturne ailleurs qu'à mon bureau...!

Autant l'avouer tout de suite, ce n'est le genre de lieu où l'on va diner toutes les semaines.

Resto Palais Royal

C'est assez cher, mais ce que le chef Philip Chronopoulos vous concocte, vaut le détour. Après avoir oeuvré chez Robuchon, ce jeune prodige de 28 ans a trouvé un écrin à sa mesure.

Pour vous donner un petit aperçu de son talent, voici ce que nous avons dégusté dans de magnifiques assiettes en porcelaine de Limoges spécialement créées pour le restaurant par le porcelainier JLCoquet (à découvrir ici).

Pour accompagner notre coupe de champagne rosé  Billecart Salmon (un de mes préférés), un oeuf mollet servi dans une coque de feuille de brick parfumée aux épices cajun, posée sur un lit de confit de tomates, et répondant au doux nom de l'Oeuf de mon enfance.

J'avais choisi en entrée la Daurade en ceviche, fromage frais et jus de cerise, puis le homard rôti au vin rouge, feuilles d'épinard et pétales blanc.

Un pur régal, des saveurs originales qui ne dénaturent pas le produit d'une qualité exceptionnelle.

Pour finir, je me suis laissée tenter par le Parfait à la noisette du Piémont, accompagné de cerises confites.

En fait ce n'est pas un dessert, mais trois qui nous ont été servis, car avant le dessert commandé, nous avons pu déguster un sorbet (dont je ne me souviens plus le parfum !), puis, alors que nous pensions notre repas terminé, est arrivé un adorable petit clafoutis aux cerises incroyablement moelleux et léger!

Mention spéciale également pour le service aussi sympathique que discret. Un grand restaurant qui n'a rien de guindé !

Autant dire que le lendemain, j'ai eu un peu de réticence à grignoter ma salade sur un coin du bureau...

Resto Palais Royal 4