confluence

Là où la Saône rejoint le Rhône, où leurs eaux s'entremêlent, s'élève désormais le très contreversé Musée des Confluences, bloc gris sous le ciel gris, semblable à un gigantesque dinosaure, à un drôle d'animal de métal, de béton et de verre, à un robot géant..

Musée 1

Musée 2

Dans le froid polaire qui a plongé la région fin décembre sous la neige, le bâtiment conçu par des architectes autrichiens n'apparait pas sous son meilleur jour. Malgré son emplacement unique, tout autour, ce n'est que friche industrielle, et l'A7 barre le paysage d'une cicatrice mouvementée par le flot des voitures.

Peut-être faudra-t-il revoir ce lieu aux beaux jours, quand le soleil embellit tout, comme le montre cette vidéo ICI !

Nous n'avions aucune envie de baguenauder autour du bâtiment, mais plutôt de nous y réfugier !

Et le refuge vaut la peine d'être visité.

Délaissant les expositions temporaires inaugurales, nous avons préféré découvrir les collections permanentes, de l'origine du monde aux rites funéraires, un voyage dans le temps, dans l'histoire de l'humanité, passionnant et richement illustré.

Le point d'orgue de la visite est sans conteste la salle 21, qui présente Origines, les récits du Monde. La création de notre univers, l'apparition de la vie sur Terre, ce qu'était le monde avant l'homme.

L'humanité est bien présente, elle est l'aboutissement de l'exposition.

Noël 2014

Noël 2014-001

IMG_2515

Mais le chemin des milllions d'années avant que nous ne voyions le jour, est parsemé d'évènements et de créatures extraordinaires que le Musée nous présente et met en scène de manière spectaculaire. L'approche scientifique est rendue abordable pour les plus jeunes au fil de petites vidéos deci-delà, qui expliquent de façon drôle et synthétique le big bang, l'apparition de la vie, les phénomènes naturels incroyables auxquels notre planète a été confrontée depuis des millions d'années et qui ont fait la géographie que nous connaissons.

Camarasaurus

Le squelette du Camarasaurus est terrifiant. On l'aperçoit au loin dans la salle, savamment éclairé. Et pourtant, il ne s'agissait que d'un gentil herbivore pouvant atteindre 20 mètres de long et peser 20 tonnes, qui se promenait il y ...150 millions d'années.

Camarasaurus 2

Son meilleur profil

Moins surprenant mais toujours aussi impressionnant, un squelette de mammouth parade, entouré de vitrines où s'exposent les ancêtres géants des nautiles, magnifiques.

Découvrez Le montage du mammouth de Choulans en accélé, j'adore !

Noël 20141

Tout est passionnant, les fossiles comme les fragments de météorites, les sculptures primitives symbolisant la vie, comme les peintures aborigènes.

Noël 20141-004

IMG_2546

Noël 20141-003

IMG_2553

La scénographie de l'exposition est remarquable. L'architecture intérieure, entre claustras métalliques et murs de cabochons de verre qui scintillent dans la pénombre, contribue à accentuer l'ambiance énigmatique des lieux.

Noël 20141-002

Autre atmosphère, plus connue, moins surprenante, mais qui a aussi son intérêt, que celle de la salle 22.

Noël 20142

Toutes les espèces sont présentées, pour le plus grand plaisir des enfants. J'en retiendrai pour ma part le mur de papillons, d'une saisissante beauté.

Détail du mur de papillons

Le mur de papillons

En salle 23, la créativité de l'homme, son évolution, son imagination, des rudiments à la haute technologie représentée par l'accélérateur de particules de Cockcroft et Walton, prix Nobel de physique en 1951.

Nous sommes à Lyon, et les tisserands ont la part belle avec la présentation d'un métier à tisser et d'une magnifique robe de mariée Brochier, dont le tissu, composé de fibres optiques, illumine et fascine.

Robe de mariée

Enfin, la salle 24 nous renvoie vers l'éternité. La place de la mort dans les civilisations, nos rapports avec l'au-delà, les croyances ancestrales et les représentations et les célébrations des défunts. De drôles de fauteuils bulles, très seventies, nous invitent à écouter de courtes interviews de scientifiques, d'historiens, de philosophes, nous parler de la mort, des rituels funéraires, voire de la recherche scientifique pour accéder à l'immortalité.

Vaste programme !

Têtes de mort

Petit frisson devant la momie d'une femme péruvienne, recroquevillée et tenant dans sa main décharnée des plumes d'oiseaux.

Héloïse ne s'en est pas remise ...!

Plus de deux heures et demie de visite passionnante. Le Musée vaut le détour, et mérite qu'on y consacre plusieurs visites pour l'apprécier pleinement.

Nous y retournerons aux beaux jours, pour profiter des expo inaugurales qui ont l'air tout aussi intéressantes.

Je vous laisse avec une citation amusante d'Emile Guimet, lors de son discours de réouverture du musée Guimet à Lyon en 1904 :

" Moi, je fais des trous aux rideaux ! Je veux voir et je veux que tout le monde voie."

On ne peut que le remercier de nous avoir ouvert les yeux en tirant bien grand les rideaux sur le Monde.

Je vous parlerai bientôt du Musée Guimet de Paris, un de mes lieux préférés dans Paris....

Pour en savoir plus : le blog du Musée des confluences

Noël 20141-001