Les propriétaires du gîte où nous logions à Fourcatier nous ont révélé le secret d'un bon Comté.

Il faut que les vaches soient heureuses !

Oui mais, me direz-vous, comment savoir si les vaches étaient vraiment heureuses quand on les a trait ?

Ont-elles attesté de leur parfaite joie de vivre au fermier qui a pu ainsi apposer le sceau du label "Comté issu de vaches joyeuses" ?

Y a-t-il un psy de la vache qui vérifie qu'elles sont épanouies ?

Selon les Comtois, c'est un fait établi, les vaches sont heureuses en été, quand elles quittent l'étable pour aller rejoindre les prairies et les estives.

Elles peuvent alors batifoler dans l'herbe fraîche, se gaver de jolies fleurs des champs, paresser à l'orée des forêts de sapins, s'assoupir au chant des grillons, se désaltérer dans le Doubs qui coule dans la vallée.

le petit scarabée

Image idyllique ...

Pour choisir un Comté qui aura une belle saveur, il faut donc s'adonner au calcul mental pour être sûr que le nombre de mois affiché par le fromager correspond bien aux mois d'été.

En le dégustant, on entendra peut-être les cloches doucement tintinnabuler au rythme de la balade des vaches heureuses...